Conseils & Infos pratiques > Achat > Comment trouver le bon emplacement commercial ?

Comment trouver le bon emplacement commercial ?

Quels que soient le secteur d’activité et la taille de son projet, la question de la qualité de l’emplacement commercial est cruciale pour une entreprise.
Si chaque cas est particulier, voici quelques règles simples qui permettent de se donner quelques certitudes et d’éviter les erreurs dans une recherche et dans le choix d’un local commercial.

L’importance de la visibilité d’un local commercial

Pour être vu et être visité, un commerce doit être visible. La vitrine porte une grande partie de la visibilité d’un commerce, mais cette vitrine doit aussi être bien placée, quelle que soit sa force d’attraction. La visibilité est accrue lorsque la longueur de la vitrine est importante et lorsqu’elle couvre deux côtés, comme à l’angle d’une rue.

L’accessibilité d’un local commercial

Le local commercial est-il bien desservi par une route ou une rue, par divers moyens de transport (automobile, transports en commun divers, vélo, mais aussi accès piéton…) et est-il possible de se garer pas trop loin ? Les flux des différents modes de transport qui peuvent mener au commerce sont-ils favorables ?

Le quartier

Le quartier (ou la zone) dans lequel se situe l’emplacement commercial doit bien entendu être propice au commerce, mais il doit correspondre à l’activité exercée. Par ailleurs, il est intéressant d’examiner si le quartier dispose de points d’intérêts particuliers (équipements publics, écoles, entreprises…) qui peuvent favoriser certaines activités commerciales : une université ou un important établissement scolaire à proximité est par exemple un atout pour de la restauration rapide.

La zone de chalandise

Nous allons détailler ci-après plusieurs paramètres qui entrent dans la détermination d’une zone de chalandise. Cette zone de chalandise est la zone située autour d’un commerce d’où va provenir sa clientèle. Plusieurs facteurs permettent de définir une zone de chalandise : population active et résidente, points d’intérêt, nature des activités commerciales de la zone… Le plus souvent, une zone est déterminée en fonction du temps qu’il faut pour l’atteindre : il faut par exemple 5 minutes en voiture ou 10 minutes à pied pour rejoindre un commerce.

La concurrence et l’environnement commercial

Il est important d’examiner où sont situés les concurrents et si parmi eux un concurrent fait figure de poids lourd du secteur d’activité. Si c’est le cas, mieux vaut ne pas être trop près de lui. Par ailleurs, être entouré de locaux commerciaux fermés n’est pas un bon signe et ne favorise pas l’activité. Cela va priver le commerce d’une dynamique, du flux généré par des commerces ouverts et va renvoyer une image négative. Mieux vaut évidemment s’inscrire dans un voisinage commercial dynamique, dans une zone qui comprend des activités complémentaires à celle du projet, si cela est possible.

L’approche sociologique

Examiner la densité de la population du quartier, sa composition (tranches d’âge), voire ses revenus peut apporter des éléments intéressants pour les commerces de proximité. Par ailleurs, chaque commerce a intérêt à savoir s’il vise une population résidente, une population active (bureaux), une population « shopping » ou encore une population « tourisme et loisirs ».

La configuration du local commercial

L’emplacement d’un local est une chose, mais ce local offre-t-il la surface, les aménagements et les fonctionnalités nécessaires à l’activité qui doit y être développée ? Le local dispose-t-il d’une arrière-boutique ? D’une réserve ? D’un atelier ? D’équipements spécifiques indispensables (évacuation d’air, chambre froide, surface pour des cabines d’essayage, etc.) ?

Le coût du local commercial

Le coût d’un local commercial et son poids financier dans l’activité doivent être bien mesurés. Dans certains cas, l’équilibre financier peut se jouer à quelques mètres carrés près.

Par ailleurs, que comprend le coût à intégrer : loyer ? Pas-de-porte ? Droit au bail ? Fonds de commerce ?

État et qualité du local commercial

Le local commercial lui-même doit permettre de valider un certain nombre d’éléments auxquels il faut être vigilants.

On peut citer :

  • Surface précise qu’il faut vérifier (y compris des réserves) ;
  • Linéaire de la vitrine ;
  • État de la façade ;
  • Respect des obligations réglementaires (accessibilité, normes d’hygiène, sécurité, urbanisme…) ;
  • Travaux à prévoir et coût des aménagements ?

Le classement des emplacements commerciaux

Sur la base de l’examen des critères évoqués précédemment, les emplacements commerciaux peuvent être classés :

  • N°1 : L’emplacement commercial profite d’un fort trafic. Il est situé dans l’une des principales artères d’un centre-ville où sont rassemblées les principales enseignes ;
  • N°2 : L’emplacement commercial bénéficie d’un peu moins de visibilité et de passage parce qu’il est situé à une extrémité de rue ou de secteur, ou qu’il subit une gêne à l’accès ;
  • N°3 : L’emplacement est situé dans un périmètre commercial bien moins fréquenté et attractif que les précédents ;
  • N°4 : L’emplacement commercial est isolé ou il est situé dans un quartier périphérique, à l’écart de l’hypercentre.

Comment va évoluer le secteur ?

Le quartier ou la rue d’implantation d’un local commercial peuvent être amenés à connaître des travaux plus ou moins importants et plus ou moins impactants pour le commerce. Il est donc important de se renseigner à ce sujet, car la nature et la durée des travaux peuvent avoir des conséquences. Les conséquences ne sont d’ailleurs pas toujours négatives : la rénovation de la façade d’un commerce (ou du bâtiment qui héberge un commerce) peut apporter un plus et une rue qui devient piétonne peut permettre d’augmenter le flux devant le magasin. Pour recueillir de précieuses informations à ce sujet, penser à consulter les documents d’urbanisme.

Trouver des informations

Il est possible d’obtenir de multiples données (économiques, sociologiques, etc.) auprès de services compétents : ville/mairie et CCI (Chambre de commerce et d’industrie) ou encore Chambre de métiers.

Attention aux normes handicap

De nouvelles normes sont entrées en vigueur en février 2005 en matière d’accessibilité aux personnes handicapées aux établissements recevant du public. Les établissements de catégorie 5 (capacité d’accueil égale ou inférieure à 300 personnes – voir notre article pour Tout savoir sur les ERP) doivent disposer d’aménagements adaptés pour recevoir les personnes qui souffrent d’un handicap, que celui-ci soit moteur, auditif, visuel ou mental.

Être attentif au bail commercial

Le local commercial n’est pas tout. Il va falloir examiner le bail commercial de près et commencer par établir s’il s’agit d’un bail commercial ou d’un bail 3-6-9, s’il s’agit d’un bail précaire, d’un bail dérogatoire ou d’un bail saisonnier ? Le bail commercial peut aussi contenir des clauses pénalisantes. Ainsi, pour assurer l’avenir de votre commerce, attention aux restrictions d’activités ou encore à la durée limitée d’un bail commercial. Immoplus29 Entreprise accompagne les professionnels et rédige les baux commerciaux, mais si vous n’avez pas un professionnel de l’immobilier à vos côtés, pensez à vous faire aider par un service juridique ou par un avocat spécialisé dans ce type de bail.

L’expertise d’Immoplus29 Entreprise

Depuis 2007 et la création d’une agence dédiée aux professionnels et aux entreprises, Immoplus29 Entreprise a acquis une expérience et une connaissance des emplacements commerciaux de Cornouaille et du Finistère qui font que son expertise est quasiment unique. En fonction de l’activité développée, nos conseillers sont capables de trouver le bien idéal et d’accompagner leurs clients dans toutes les démarches qui vont favoriser le succès de leur entreprise.

N’hésitez pas à nous contacter

Nos agences sont ouvertes et nous sommes joignables du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 19h, le samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h.

Recherche par référence
Référence